picto phone
Nos conseillers sont à votre écoute, du lundi au vendredi, de 8h à 18h30 (prix d’un appel local).

Vous êtes déjà Client

Gaz en citerne (commande de gaz, questions, réclamations…)

0 977 401 101

Numéro Sécurité

Date 23 août 2023
Thème
Actualité Environnement Évolutions règlementaires

Report de l’interdiction des chaudières à gaz

Face à plus de 12 millions de foyers français qui utilisent encore en 2023 une chaudière à gaz pour se chauffer, le gouvernement a décidé reporter son projet d’interdiction des chaudières à gaz initialement fixé à l’horizon 2026.

Une interdiction confrontée à la réalité du marché…

La transition énergétique, bien que cruciale pour l’avenir de notre planète, doit jongler avec les complexités économiques et les réalités industrielles.

En France, l’intention initiale de bannir progressivement les chaudières à gaz dans les nouvelles constructions à partir de 2026 illustre les difficultés à harmoniser les objectifs environnementaux avec les dynamiques commerciales.

Le projet d’interdiction des chaudières à gaz a en effet déclenché un débat complexe et hétérogène. Les questions cruciales tournent autour de l’impact environnemental réel de cette mesure et de son coût potentiel pour les consommateurs. Les inquiétudes portent également sur la viabilité des alternatives et sur la capacité du marché à répondre à la demande.

Surtout, avec en 2023 plus de 12 millions de foyers français qui continuent de dépendre des chaudières à gaz pour leur système de chauffage reste un pilier essentiel du chauffage résidentiel pour de nombreux ménages à travers le pays.

…, controversée…

Les Inquiétudes autour de la fin des chaudières à gaz à partir de 2026 portent sur l’équilibre entre les Objectifs Environnementaux et les Impacts Économiques. Le projet vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais selon l’UFC-Que Choisir, une association de consommateurs, l’impact environnemental n’est pas suffisamment démontré et les préoccupations demeurent quant à des coûts élevés pour les consommateurs.

L’UFC-Que Choisir souligne que cette transition ne peut être réalisée efficacement que dans des logements bien isolés. Les pompes à chaleur nécessitent des conditions spécifiques pour être pleinement efficaces, et une mise en place précipitée pourrait ne pas donner les résultats escomptés.

Un autre aspect soulevé par l’UFC-Que Choisir concerne la demande d’électricité. En 2022, les centrales thermiques ont été sollicitées pour répondre à la demande d’électricité, et ces installations émettent plus de CO2 qu’une chaudière à gaz. Remplacer les chaudières à gaz par des pompes à chaleur pourrait augmenter la demande d’électricité et accroître la sollicitation des centrales thermiques, ce qui pourrait aller à l’encontre des objectifs environnementaux.

… et finalement reportée.

Confronté à la résistance de l’industrie gazière et des consommateurs, le gouvernement a révisé ses objectifs antérieurs en ce qui concerne l’interdiction de cette méthode de chauffage.

« Il n’y aura pas d’interdiction des chaudières à gaz. Nous allons en revanche supprimer les aides qui subsistaient et jouer sur les incitations à recourir aux autres solutions de chauffage », a assuré un membre du gouvernement cité par un journaliste des Echos

Logo_UFC_Que_Choisir À propos de l’Association UFC-Que Choisir ?

Créée en 1951, l’UFC Que Choisir, doyenne des associations de consommateurs d’Europe occidentale, est une fédération regroupant près de 150 associations locales.

 

Source : Interdiction des chaudières à gazL’UFC-Que Choisir dénonce un projet lacunaire, au bilan environnemental incertain, et potentiellement très coûteux pour les consommateurs

VITOGAZ FRANCE à vos côtés au quotidien

VITOGAZ FRANCE est une société indépendante française, experte de la distribution de gaz depuis 85 ans.

Nos conseillers sont locaux et ont une parfaite connaissance de votre région.

Notre Service Client est basé en France, joignable de 8h à 18h30 et certifié "NF Service Relation Client" depuis 2015.